Continuum 2009

La sculpture, composée d’une série de plans horizontaux et verticaux organisés autour d’un espace vide, ouvre la porte au dialogue en créant un espace fluide entre le réel et la fiction, entre le site et la sculpture, entre la nature et la culture. En s’attardant au centre de l’œuvre, l’observateur peut y voir le fleuve en face ou la ville à proximité avec ses maisons et ses rues, le parc avec ses sentiers et les activités qui s’y déroulent. Plus encore, en se déplaçant en pénétrant physiquement au centre de la sculpture, le simple spectateur peut lui-même se mettre en scène, faire corps avec l’œuvre. Il participe ainsi à une expérience temporelle.

Le sculpteur Roland Poulin a choisi l’acier corten pour réaliser l’œuvre d’art inspirée de l’action artistique et de l’engagement de Pierre Perrault. Pour rendre hommage à celui-ci, l’artiste adopte la démarche du cinéaste en intégrant le contexte comme objet au cœur de l’œuvre.

Article dans le Flambeau sur Continuum 2009

Qui est Pierre Perrault ?

Poète, dramaturge et réalisateur pour la radio, c’est surtout en tant que cinéaste que le montréalais Pierre Perrault a marqué la vie culturelle québécoise. Il est considéré, avec Claude Jutra, comme l’un des plus grands cinéastes québécois.

Sa démarche artistique a notamment consisté à rapprocher le cinéma et la poésie par l’exploration de l’humain. Elle aura permis de redonner une voix à un peuple, pour ainsi construire une mémoire, notre mémoire collective.

Pierre Perrault a souvent parlé du Saint-Laurent en des termes où il exprime sa fascination pour le fleuve. Son œuvre phare, les Voitures d’eau, est un poignant témoignage d’une époque où les capitaines des dernières goélettes de bois vivent la fin d’une ère artisanale.

Qui est Roland Poulin ?

Né en Ontario, le sculpteur Roland Poulin emménage très jeune à Montréal, où il fait ses études à l'École des Beaux-arts. En 1992, il reçoit le prix Ozias-Leduc. Déjà en 1994, le Musée des Beaux-arts du Canada organise une exposition rétrospective de son œuvre. Puis, le Conseil des Arts du Canada lui décerne le prix Victor-Martyn Lynch-Staunton en 1996. Deux ans plus tard, il reçoit le prix Chalmers de la Fondation Chalmers, à Toronto.

En 1999, le Musée d’art contemporain de Montréal lui a consacré une exposition permettant de faire connaître des démarches individuelles exemplaires. En 2001, on lui décerne le prix Paul-Émile Borduas du Conseil des arts et des Lettres du Québec et, en 2005, il se mérite le prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.

Roland Poulin a à son actif plusieurs expositions solos et de groupe dans de grandes villes étrangères dont New York et Paris.

Le choix du parc de la Promenade Bellerive

L'oeuvre de Roland Poulin est placée dans le parc de la Promenade Bellerive, en bordure du fleuve à la hauteur de la rue Taillon. Il s’agit du premier projet d'art public du Réseau des grands parcs dans l’est de la Ville. Soyons fiers d'accueillir ce premier projet d'art public, le parc de la Promenade Bellerive étant l'une des plus belles fenêtres sur le fleuve, il est tout à notre honeur d'y voir cet oeuvre-d'art.